Tatry

Première partie

Tance Lubelskie 

Typique de la région de Lublin situé à l'est de la Pologne, il s'agit d'une danse populaire, campagnarde même qui alterne les rythmes de Polka, Walczyck Lubelski (valse de Lublin), Czygan et Oberek.
Le badinage entre les filles et les garçons constitue le sujet des chants qui accompagnent les danses.

RZESZOWSKIE

Danse paysanne et parfois grotesque de Rzeszow qui combine chants et danse.

Oberek

Danse paysanne vive d'un rythme accentué que souligne les coups de talons des danseurs sur le sol. Dans les villages de Pologne, c'est la danse la plus populaire.

KUJAWIAK - OBEREK

Au village, les filles et les garçons rentrent des champs après une journée de labeur; éreintés ils traînent les pieds. Néanmoins, leur humeur reste gaie, ils se taquinent et le rythme a tôt fait de changer et le "kujawiak" se transforme en un "Oberek" au tempo impétueux.

KRAKOWIAK

Grand classique du folklore polonais, elle doit son nom à l'ancienne capitale du pays dont elle provient: Cracovie. Sa chorégraphie subtile est une succession de cercles qui se font et se défont pour donner les lignes d'un carré le "kvadrat" des diagonales et des étoiles. Son pas chassé rappelle le cheval au galop. C'est une danse rapide et entraînante.

TANCE SĄDECKIE 

Elle provient de la région de Nowy Sącz au sud est de la Pologne. C'est une danse dans laquelle les danseurs chantent les bonnes choses de la vie : la danse, la boisson, l'amour. Elle mêle valse et polkas endiablées. Les garçons au tempérament fougueux vont délaisser leurs cavalières pour s'amuser entre eux et danser les « krakowiaki » riches en refrains gaillards et en figures toniques.

Deuxième partie

(changement de costume)

Le nom de l'ensemble « Tatry » est celui du plus haut sommet des montagnes qui se situent au sud de la Pologne : les Carpates.
La danse suivante est typique de cette région.

GORAL DE ZYWIEC

Les danseurs, les gorale sont des montagnards, qui emmenaient autrefois paître leurs moutons et dansaient pour se distraire, ou des brigands, qui, pour échapper au service militaire, à leur statut de serf ou pour être devenus hors la loi, trouvaient refuge dans les montagnes.

Ils sont vêtus d'un pantalon de grosse laine adapté au climat des Carpates, chaussés de grosses chaussettes de laines tricotées main et de mocassins (les «kierpce»), arborent une large ceinture de cuir et sont coiffés d'un chapeau orné d'une plume d'aigle, symbole de la Pologne en général et des montagnes en particulier.

Dans leur main droite ils portent une «Ciupaga» (une hache) qui servira tantôt de bâton de marche, de moyen de défense contre les animaux sauvages, comme les ours, ou d'arme lors des combats.

Au début de ce Goral, les filles s'appellent d'un versant de la montagne à l'autre puis la danse débute toujours par un chant. Entrent ensuite les danseurs, leurs pas rappellent ceux des montagnards qui gravissent les pentes, penchés en avant.

Ils commencent par tracer un cercle pour symboliser un feu imaginaire et préparer les muscles de leurs jambes, viennent alors les solos.

Les bergers vont se défier et rivaliser d'adresse et de force. Les figures traditionnelles incluent le saut par-dessus le chapeau, le sauté/roulé les uns sur les autres et la position accroupie.

Les prouesses des jeunes hommes servent aussi à faire la cours aux jeunes filles. Ces dernières, pour plaire aux garçons, essaient de se montrer aussi gracieuses que le daim dont elles imitent les petits bonds dans leur chanson « Sarna ». Chacun s'exprime dans la danse, les chants, les cris et les sifflets.

Infatigables, les filles et les garçons se retrouvent finalement pour danser ensemble un des airs favoris des montagnards, le « Hajduk » dans lequel ils clament « nous danserons jusqu'à ce que nos kierpce soient en pièce et nous continuerons encore... »

Troisième partie

(changement de costumes)

Polonez

Danse nationale à 3 temps marchée, pleine de grandeur et de noblesse.
Elle ouvrait autrefois les bals donnés à la cour. Les musiques de Polonez ont été immortalisées par Fréderic Chopin.

Mazur

Une danse noble qui combine finesse et strict militaire.

Le groupe Tatry se présente avec quatre costumes différents des régions

de Krakow - de Łodz - de Lublin - de Zywieć